Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

La partie patronale et la Fédération des professionnels et des professionnelles du collégial concluent une entente de principe

Montréal, le 20 décembre 1999 – L’entente de principe conclue tôt ce matin avec la Fédération des professionnels et des professionnelles du collégial (FPPC-CEQ), qui représente la grande majorité de ces employés dans le réseau collégial (32 établissements), contribue à assouplir l’organisation du travail, tout en bonifiant la situation du personnel professionnel dans son ensemble. « Cette entente comporte des éléments qui permettront aux collèges de mieux utiliser les compétences de leur personnel, afin de répondre de la meilleure manière possible aux besoins de l’étudiant », a affirmé le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Gaëtan Boucher.

L’entente intervenue entre le Comité patronal de négociation des collèges et la FPPC augmente la mobilité du personnel, en particulier à travers la mutation et une affectation plus souple des ressources. Ainsi, il sera possible d’affecter sur des charges de projet et des remplacements à long terme la personne dont les compétences sont jugées les meilleures, sans obligation de tenir compte de l’ordre de priorité de la dernière convention collective. Par ailleurs, la procédure de déclaration de surplus de personnel a été simplifiée, ce qui permettra aux collèges de relocaliser plus facilement la personne dont le poste a été aboli.

L’entente comporte un certain nombre d’éléments qui bonifient les conditions de travail des non-permanents. Le Comité patronal a notamment accepté d’accorder la sécurité d’emploi aux professionnels qui occupent un poste à temps partiel et aux chargés de projet ayant plus de cinq ans d’ancienneté, et d’améliorer la priorité d’emploi du personnel temporaire en vue de l’obtention d’un poste. L’entente prévoit en outre la reconnaissance complète de l’ancienneté même si le lien d’emploi est interrompu.

D’autres mesures améliorent la situation de l’ensemble du personnel professionnel, comme l’introduction de balises pour l’attrition, qui offrent une meilleure protection en cas de diminution des effectifs, et la mise en place d’un moratoire sur les mises en disponibilité jusqu’au 1er juillet 2002. Par ailleurs, un comité national sera créé afin d’examiner les champs de compétences respectifs des professionnels et des autres catégories de personnel, en particulier des enseignants. Ce comité sera formé de représentants de la Fédération des cégeps, de la FPPC et du ministère de l’Éducation.

Avec cette entente de principe entre la partie patronale et la FPPC-CEQ, qui s’ajoute au règlement intervenu le 17 décembre avec l’Association des syndicats des professionnels et professionnelles de collèges du Québec (ASPPCQ), la négociation avec l’ensemble du personnel professionnel des 48 cégeps du Québec est conclue.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca