Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Les nouvelles offres patronales peuvent faire avancer la négociation, selon la Fédération des cégeps

Montréal, le 10 novembre 1999 – À la suite du dépôt d’un ensemble d’offres bonifiées au personnel enseignant affilié à la FNEEQ-CSN et à la FAC d’une part, et au personnel de soutien affilié à la FEESP-CSN d’autre part, la Fédération des cégeps estime que des pas importants ont été faits par la partie patronale pour faire avancer la négociation dans le réseau collégial public. En plus des propositions du Comité patronal de négociation des collèges (CPNC), la Fédération des cégeps elle-même s’est entendue avec la FNEEQ et la FAC pour que certaines matières actuellement négociées localement le soient de Fédération à Fédération.

Les nouvelles propositions du CPNC permettent notamment d’améliorer les conditions de travail des enseignants non-permanents, par exemple en donnant un accès plus rapide à la permanence, en instaurant des conditions plus intéressantes d’exercice de la priorité d’emploi et en ouvrant l’accès à un plus grande nombre de congés pour ces enseignants. Elles assouplissent également la position des collèges sur la question du plancher d’emploi : les collèges veulent toujours la suppression de ce plancher, mais sont prêts à inscrire dans la convention collective certaines formes de garanties sur l’utilisation des ressources enseignantes.

Les nouvelles offres des collèges répondent également à plusieurs préoccupations du personnel de soutien : le CPNC a notamment accepté qu’une nouvelle catégorie de poste soit créée, soit des postes « polyvalents » à temps complet permettant à une personne d’une classe d’emploi donnée d’exercer ses fonctions dans différents services du collège; il a accepté de raccourcir les délais pour combler les postes vacants; le principe de cumuler des périodes de remplacement pour l’acquisition de l’ancienneté et de la sécurité d’emploi a également été retenu.

Négocier de Fédération à Fédération

Par ailleurs le CPNC a mis de côté sa volonté de décentraliser certaines dispositions nationales des conventions collectives — le perfectionnement, l’octroi des congés, l’embauche —, qu’il avait exprimée lors du dépôt patronal du mois de février dernier. Dans la foulée de cette nouvelle ouverture, la Fédération des cégeps s’est entendue avec la FNEEQ et la FAC pour que toutes les matières qui sont actuellement traitées au niveau local, dans chaque collège, — et qui ne sont donc pas du ressort du CPNC —, fassent désormais l’objet d’une négociation de « Fédération à Fédération », c’est-à-dire entre la Fédération des cégeps et la FNEEQ d’une part, et entre la Fédération des cégeps et la FAC d’autre part.

La Fédération des cégeps, qui réaffirme l’importance qu’elle accorde à la question des arrangements locaux, attend les demandes de la FNEEQ sur les clauses qui devraient faire partie de cette négociation de Fédération à Fédération. Il y en a actuellement 25 d’inscrites dans la convention collective, qui portent entre autres sur la sélection des enseignants, les comités de relations de travail, les départements, etc.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca