Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

La Fédération des cégeps aux audiences publiques sur la formation continue

La politique gouvernementale de la formation continue doit affirmer clairement le rôle de l’éducation

Montréal, le 22 avril 1999 – Pour la Fédération des cégeps, il est plus que temps que le Québec se dote d’une politique gouvernementale de la formation continue qui favorise l’accès de tous les adultes à des compétences de base solides et transférables sur lesquelles pourront se greffer des compétences plus spécifiques. Cette politique doit aussi affirmer le rôle primordial de l’éducation dans ce domaine : « L’intervention des réseaux d’enseignement en formation continue ne peut pas se limiter à qualifier la main-d’œuvre, souligne le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Gaëtan Boucher, nous devons former des êtres capables d’assumer des responsabilités multiples, comme travailleurs et comme citoyens. »

En ce sens, la Fédération des cégeps, qui participe aujourd’hui aux audiences publiques sur la formation continue, considère que le ministère de l’Éducation doit exercer un leadership clair sur tout ce qui touche la prestation de la formation continue. Il est paradoxal de constater que ce ministère a eu tendance à se désengager de ce secteur ces dernières années, et la politique gouvernementale doit corriger cette situation. Le ministère du Travail et de l’Emploi, quant à lui, doit jouer un rôle majeur pour tout ce qui concerne le marché du travail, notamment les prévisions d’emploi, l’identification des besoins de main-d’œuvre et le financement des activités de formation. Les deux ministères doivent agir en complémentarité, dans un esprit de partenariat et de concertation.

Pour un financement adéquat et équitable entre les réseaux

La Fédération des cégeps s’inquiète également de la diminution substantielle des ressources allouées au réseau collégial public pour la formation continue et souligne que les commissions scolaires et les universités disposent de modèles de financement beaucoup plus souples que les collèges. Selon elle, la politique gouvernementale devrait permettre une répartition équitable des ressources financières entre les trois réseaux d’enseignement et rendre équivalents leurs modes de financement. Dans les collèges, les mêmes règles financières devraient s’appliquer à l’enseignement ordinaire et à la formation continue, tout en maintenant l’enveloppe réservée à ce dernier secteur.

La politique gouvernementale devrait également permettre de mettre un terme aux chevauchements de programmes courts de plus en plus nombreux entre les universités et les cégeps : il appartient au ministère de l’Éducation de délimiter les zones de responsabilités réciproques des deux ordres d’enseignement, à partir de critères objectifs. Par ailleurs l’importance de développer la formation à distance, qui contribue à augmenter l’accessibilité à la formation continue, devrait être réaffirmée dans la politique, tout comme la nécessité de voir développer conjointement par l’éducation et par la main-d’œuvre un modèle intégré de reconnaissance des acquis.

Le mémoire de la Fédération des cégeps sur la formation continue sera disponible aujourd’hui, à partir de 16 heures, sur son site web, à l’adresse suivante : http://www.fedecegeps.qc.ca/

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca