Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Réaction préliminaire au dépôt du budget fédéral

Selon la Fédération des cégeps, le gouvernement fédéral doit s’entendre avec le Québec sur le programme des bourses du millénaire

Montréal, le 16 février 1999 – À l’occasion de la présentation du budget fédéral en fin d’après-midi aujourd’hui, la Fédération des cégeps réitère qu’il est indispensable que le gouvernement fédéral et le gouvernement québécois reprennent très rapidement leurs discussions au sujet des bourses du millénaire. Ce programme de bourses d’études représente 750 millions de dollars pour le Québec, qu’il pourrait réinvestir dans son réseau d’enseignement supérieur et son régime d’aide financière aux étudiants et aux étudiantes.

Le système d’éducation au Québec, et notamment le réseau collégial, a été durement touché par les compressions des dernières années, résultat des décisions prises par le gouvernement fédéral et le gouvernement québécois pour réduire leur déficit. La Fédération des cégeps considère qu’il est nécessaire plus que jamais de mettre fin aux réductions budgétaires, comme le gouvernement québécois s’y est d’ailleurs engagé, et de réinvestir en enseignement supérieur, et en particulier au collégial.

Les ressources financières allouées dans le cadre du programme fédéral de bourses du millénaire doivent être utilisées de la meilleure manière possible. Les discussions doivent donc redémarrer, dans le respect des principes sur lesquels s’appuie la motion de l’Assemblée nationale du Québec, adoptée à l’unanimité en mai dernier, afin que le gouvernement québécois puisse réinvestir les économies réalisées à travers ce programme dans le financement des collèges et des universités — lequel ferait l’objet d’une politique, comme l’a indiqué hier le ministre de l’Éducation — et dans son système de prêts et bourses. La motion prévoit notamment que le Québec doit avoir la responsabilité de sélectionner les récipiendaires des bourses d’études et que les dédoublements avec le régime québécois d’aide financière doivent être évités.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca