Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

Réaction préliminaire aux engagements électoraux du Parti Québécois en matière d’éducation : la fin des compressions en éducation est une bonne nouvelle, mais le « réinvestissement » est insuffisant, selon la Fédération des cégeps

Montréal, le 12 novembre 1998 – La Fédération des cégeps se réjouit de l’engagement électoral du Parti Québécois, annoncé ce matin, de mettre un terme aux compressions budgétaires en éducation dès le prochain exercice financier. Le réseau collégial a été durement touché par les « coupures » au cours des dernières années — plus de 265 millions de dollars depuis 1992 — et une autre réduction budgétaire aurait été totalement inconcevable. Près de la moitié des cégeps ont dû déposer un budget déficitaire pour 1998-1999 — une mesure interdite par la loi.

Cependant, l’intention du Parti Québécois d’assumer strictement les dépenses relatives à l’augmentation normale des coûts de système à partir de l’année 2000 ne constitue en rien un réinvestissement en éducation. Il s’agit tout au plus de maintenir le système dans son état actuel, ce qui est inadmissible en raison de la détérioration des réseaux et de l’ampleur des objectifs qui leur sont formulés. Quant à l’investissement total de 151 millions de dollars d’ici la fin du prochain mandat, les orientations rendues publiques par le P.Q. laissent entendre que 20 millions de dollars au maximum seraient consacrés au réseau collégial, ce qui est nettement insuffisant. Pour la Fédération des cégeps, les partis politiques doivent prendre leurs responsabilités face à l’enseignement supérieur et au réseau collégial, comme ils l’ont fait pour le secteur de la santé. Il faut de nouvelles ressources dans les collèges, et cela très rapidement.

La Fédération des cégeps partage les objectifs du Parti Québécois en matière de réussite éducative. L’augmentation du nombre de diplômés au collégial est une préoccupation à laquelle les cégeps eux-mêmes accordent beaucoup d’importance : ils mènent présentement des travaux à ce sujet, qui leur permettront d’établir les meilleures mesures à mettre en place pour y arriver. C’est à ce moment qu’ils pourront déterminer si les ressources financières prévues par le P.Q. sont suffisantes ou non.

La Fédération des cégeps donnera une conférence de presse demain matin, le vendredi 13 novembre, à 10 heures 30, pour commenter plus longuement les engagements électoraux des partis politiques en matière d’enseignement supérieur et d’enseignement collégial.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca