Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

La Fédération des cégeps demande aux enseignantes et aux enseignants de cégep affiliés à la C.E.Q. de respecter l’ordonnance du Conseil des services essentiels

Montréal, le 16 novembre 1998 – La Fédération des cégeps demande aux enseignantes et aux enseignants de cégep affiliés à la C.E.Q. de se conformer à la décision rendue vendredi dernier par le Conseil des services essentiels et de renoncer à la journée d’étude prévue pour le 18 novembre prochain dans quatre cégeps, soit le Cégep de Drummondville, le Cégep de Matane, le Cégep de Victoriaville et le campus de Lennoxville du Champlain Regional College.

La tenue de cette journée d’étude contrevient aux dispositions des conventions collectives et équivaut, dans les faits, à une grève illégale. Elle aurait pour conséquence préjudiciable de priver de leurs cours près de 6000 étudiantes et étudiants et d’entraîner, dans les quatre cégeps concernés, une prolongation du calendrier scolaire, jusqu’au 24 décembre selon le cas.

La Fédération des cégeps considère que ce moyen, retenu par la Centrale de l’enseignement du Québec pour exprimer son point de vue sur le dossier de l’équité salariale, n’a pas sa raison d’être puisque les discussions à ce sujet sont en cours et se poursuivront après les élections du 30 novembre. Elle souhaite que les enseignantes et les enseignants membres de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants de cégep (F.E.C.-C.E.Q.) qui ont opté pour cette journée de grève reviennent sur leur décision et donnent leurs cours le 18 novembre tel que prévu.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca