Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

La Fédération des cégeps réagit favorablement au rapport de la Commission d’évaluation de l’enseignement collégial sur le programme « Sciences humaines »

Montréal, le 28 octobre 1997 – Dans une réaction préliminaire, la Fédération des cégeps accueille favorablement le rapport publié ce matin par la Commission d’évaluation de l’enseignement collégial sur le programme révisé en sciences humaines, en application dans les collèges depuis 1991-1992. Le rapport souligne la qualité de ce programme dans la majorité des établissements et le sérieux avec lequel les collèges ont mené le processus d’évaluation de la formation. Pour la Fédération, le témoignage public de la Commission, un organisme externe et indépendant, vient renforcer la volonté du réseau collégial d’améliorer continuellement la qualité de la formation. La Commission indique d’ailleurs que dans les cas où le programme présentait des difficultés les collèges ont déjà mis en œuvre ou proposé des mesures pour corriger la situation.

La Fédération est d’accord avec la Commission qui recommande à la ministre de l’Éducation de « mieux circonscrire la finalité du programme et d’en préciser les objectifs ». Le processus d’évaluation a permis de soulever certaines difficultés, auxquelles les collèges accordent une très grande attention. C’est le cas notamment de l’application de l’approche-programme, que la Commission souhaite voir renforcée en sciences humaines, un programme où sont regroupées de nombreuses disciplines. La Fédération considère, comme la Commission, que l’implantation de l’approche-programme serait facilitée par un assouplissement des conventions collectives du personnel enseignant. Elle est également favorable à la recommandation de la Commission selon laquelle les universités devraient réduire le plus possible les préalables pour être admis dans un programme de sciences humaines.

Par ailleurs, la Commission recommande d’instaurer dans les collèges une première année de formation commune, pendant laquelle tous les étudiants en sciences humaines suivraient les mêmes cours de base. Selon la Fédération, il s’agit là d’une idée intéressante mais il faudrait examiner la possibilité d’emprunter d’autres voies pour améliorer la cohérence de la formation et la persévérance scolaire. Il n’est pas certain non plus que le fait de rendre les services d’aide aux « étudiants à risque » obligatoires soit la meilleure façon de soutenir ces étudiants. Les collèges souhaiteraient pouvoir mettre en place d’autres mesures pour favoriser la motivation et la réussite des étudiants et des étudiantes, mais cela devient de plus en plus difficile avec les compressions budgétaires qui s’exercent sur le réseau collégial depuis plusieurs années.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca