Communiqués
Mémoires et avis
Textes d’opinion
Autres
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre
Résultat(s)

Filtres sélectionnés:

L’avis du Conseil supérieur de l’éducation sur la formation générale dans les programmes techniques identifie des pistes pertinentes, selon la Fédération des cégeps

Montréal, le 10 septembre 1997 – Dans une réaction préliminaire, la Fédération des cégeps fait bon accueil à l’avis publié aujourd’hui par le Conseil supérieur de l’éducation sur la formation générale dans les programmes techniques : tout en confirmant qu’on ne peut pas attribuer directement à leur performance dans les cours de formation générale les taux de réussite plus faibles des étudiants et des étudiantes du secteur technique — un élément que la Fédération des cégeps avait déjà fait ressortir lors de la consultation menée par le C.S.E. au printemps dernier —, le Conseil constate que pour plusieurs de ces étudiants la formation générale ne fait pas suffisamment sens, et indique un certain nombre de pistes pertinentes pour améliorer la situation, selon la Fédération des cégeps.

Tout particulièrement, la Fédération des cégeps croit, comme le Conseil supérieur de l’éducation, qu’il est nécessaire de mieux arrimer la formation générale avec les objectifs des programmes techniques. C’est là un moyen significatif pour améliorer la réussite des étudiants du secteur technique, qui sont encore trop peu nombreux à obtenir leur diplôme dans les délais prévus, en particulier lorsque leur dossier scolaire au secondaire était plus faible. Par ailleurs, les étudiants de ce secteur de formation, rappelle la Fédération, réussissent très bien leurs cours de spécialisation, auxquels ils accordent généralement une grande importance. La nécessité qu’ils acquièrent eux aussi un fond culturel commun et des compétences liées à la capacité d’analyse, à la pensée logique, au jugement critique, aux habiletés à communiquer et à résoudre des problèmes étant évidente, une bonne partie de la solution pour accroître leur intérêt et leur motivation vis-à-vis des cours de formation générale réside dans l’instauration d’une plus grande cohérence entre tous les apprentissages et dans une meilleure adaptation des contenus au caractère propre des programmes techniques.

À ce sujet, le renforcement de « l’approche programme » — qui amène à concevoir toute la formation donnée dans un programme comme un tout homogène et complémentaire plutôt que comme une simple juxtaposition de matières —, une voie retenue par le Conseil supérieur de l’éducation, est tout à fait indiqué. La Fédération des cégeps rappelle que le renouveau de l’enseignement collégial, mis en place il y a quatre ans, a déjà profondément transformé la gestion pédagogique dans les collèges, et qu’il faut, comme le souligne le Conseil, poursuivre en ce sens.

Par ailleurs, la Fédération est tout à fait en accord avec la recommandation du Conseil supérieur de l’éducation selon laquelle une plus grande cohérence doit être établie entre la réforme de l’éducation, qui s’appuie sur la responsabilisation des établissements, et les normes qui régissent le financement et l’organisation du travail. Les collèges doivent en effet avoir les marges de manœuvre nécessaires pour pouvoir mettre en place des stratégies pédagogiques adaptées à leurs étudiants et à leurs étudiantes, et se développer.

– 30 –
Source : Viviane Fiedos
Téléphone : (514) 381-8631
Cellulaire : (514) 953-5983
vfie@fedecegeps.qc.ca